Charlie et les bibliothèques

Si les événements de Charlie remettent en cause les valeurs de la citoyenneté française, qui pourraient alors redonner un nouveau sens à ces valeurs ? Quels instituts éducatifs et culturels prendraient en charge cette responsabilité de construction sociale et civique à l’échelle nationale ?
Dans ce domaine il y a une erreur de mettre uniquement l’école au centre de ce besoin immédiat car beaucoup de jeunes adultes ne fréquentent plus les écoles et que les écoles sont des lieux fermés.
Les Bibliothèques et médiathèques public sont sur tout le territoire et sont libres et gratuits sans condition d’utilisation, ils sont 16300 établissements repartis sur tout la France, avec plus de 30 000 professionnels !

Je souhaite mettre en avant le rôle éducatif des bibliothèques et médiathèques de France qui cherchent avoir une nouvelle place dans la société pondérant la désintégration socioculturelle des jeunes et moins jeunes. Cependant, l’absence des jeunes et la baisse de fréquentation dans ces lieux, mettent en difficulté ces établissements publics pour mener à bien leur mission culturelle. Pour remédier ce problème ils se retournent vers des modèles socioculturels anglo-saxon du type : Learning Center, Idea store…, qui ne pourraient convenir à nos établissements culturels sur le simple principe du copié-collé.

Après 28 ans à la bibliothèque de la Cité des Sciences et de l’Industrie, j’essaye d’apporter mon point de vue et mes idées sur les éléments constituant une structure appropriée à la culture du service public qui devrait être essaimé au sein des bibliothèques et médiathèques.

L’éducation aux médias

L’éducation aux médias, doit être porté par les bibliothèques et médiathèques de façon plus forte en créant des espaces sûrs et confortables où le public peut s’informer, se former et acquérir de nouvelles connaissances.
Les Universitaires français travaillant sur la sémiologie des usages a internet et des médias n’ont pas trouvés un terme pour cette discipline , en Anglais le terme Transmédiation pourrait être repris en France, avec une appellation pour les professionnels de Transmédiateur.qui trouverais légitiment leurs place dans les Bibliothèques
Ceci avec du personnel portant un nouveau métier, celui de la construction de l’identité numérique et le respect de toutes les identités. Ce nouveau métier doit suivre le constat de de Leonard Shlain et « semali et Fuego », l’article sur Wikipedia avec le terme transmédiation (sans accent) résume très clairement leurs idées tout en s inspirant de tout le travail des Bibliothèques et Médiathèques très riche en la matière.

Le Transmédia est la source du renouvellent des utilisateurs des bibliothèques

On peut constater que le Transmédia, est partout les Bibliothèques doivent suivre cet état de fait, pour capter tous les publics.
Les événements de Charlie montrent aussi la présence au quotidien du Transmédia

http://blogs.mediapart.fr/blog/liliane-vittori/160115/qui-est-je-dans-charlie-prototype-de-mobilisation-transmedia-globale-decryptage-au-smartfipa-20

Olivier Benlabed

Laisser un commentaire